La méditation sophronique pour accéder à un sentiment d’unité

Elle est abordée lors du 3ème degré. Les techniques du 3ème degré s’articulent autour de la pratique méditative. Pour Caycedo, elles renforcent tout le travail réalisé lors des deux premiers degrés. Déjà, dans les années 1970 – à l’époque où la méditation n’était pas encore à la mode – il avait constaté qu’elle permettait aux personnes ayant vécu un état dépressif de consolider leurs acquis (meilleure gestion du stress, diminution de l’angoisse…) et de prévenir leur rechute. Ceci a depuis été démontré aux Etats-Unis avec la thérapie cognitive basée sur la pleine conscience. La méditation telle que nous l’enseignons est véritablement accessible à tous.
– Elle est d’abord une posture, digne et confortable. En sophrologie nous la pratiquons sur une chaise.
– Elle est associée à une respiration naturelle, tranquille et régulière.
– Elle passe par une observation paisible des processus cognitifs (pensées, images, souvenirs…) qui apparaissent durant la séance.
– Elle procure un relâchement profond qui va bien au-delà de la simple relaxation.